En tant que passager d’un avion, vous disposez de plus de droits que vous ne le pensez. Ne vous laissez pas faire!

Vol retardé ou annulé, correspondance manquée, refus de vous laisser embarquer ou vol surbooké?

Vous (et vos compagnons de voyage) avez déjà vécu cela ? Vous remarquerez que les compagnies aériennes feront souvent tout ce qu’elles peuvent pour ne pas avoir à vous accorder d’indemnisations légales. Contre tout bon sens. Car les passagers de l’avion ont des droits conformément entre autres au Traité de Montréal et aux règlementations (EG) n° 261/2004. Une règlementation qui est entrée en vigueur le 17 février 2005. Cette règlementation comporte des règles communes relatives aux compensations et à l’assistance des passagers aériens dans le cas d’importants de retards ou d’annulations de vols et de refus d’embarquement.

Dès que vous enregistrez votre réclamation chez nous, nos juristes dans le domaine du droit aérien évaluent votre réclamation en fonction de ces Règlementations. Nous faisons cela sans engagement, sans que vous nous soyez redevables de frais. Nous pouvons directement évaluer si votre réclamation (et celle de vos compagnons de voyage) est recevable juridiquement. La plupart du temps vous avez droit à une compensation, ne renoncez pas à de l’argent!

L’importance de la compensation par personne dépend de la distance de vol

L’importance de la compensation que vous et vos compagnons de voyage puissiez obtenir, dépend de la distance de votre vol.

  • Vol jusqu’à 1.500 km : 250€ de compensation par personne
  • Vol de 1.500 km t/m 3.500 km: 400€ de compensation par personne
  • Vol de plus de 3.500 km: 600€ de compensation par personne

Quand avez-vous un droit de compensation?

jLorsque votre vol est retardé, vous avez le droit à une compensation si vous arrivez au moins trois heures plus tard à votre destination.

Lorsque votre vol est annulé vous avez le droit à une compensation et une nouvelle réservation sans frais ou le remboursement du montant de votre billet (appelé ‘remboursement’) de votre vol initialement annulé.

Si vous avez manqué votre correspondance à la suite d’un vol retardé, vous avez le droit à une compensation.

Si le vol est surbooké et que l’embarquement vous est par conséquent refusé, vous avez le droit à une compensation.

Vous n’avez hélas pas toujours droit à une compensation. Vous n’aurez, par exemple, pas le droit à une compensation en cas de force majeure, appelé communément ‘des circonstances exceptionnelles’. Nous évaluons bien entendu votre situation spécifique en détail au préalable. Nous tenons à avoir des attentes réalistes.